ISBN: 978-88-8492-868-9
Pagine: 240


Condividi pagina su:
 

Copier / Coller

di Ferret,Goggi,Volpilhac-Auger (Ed. 2007 Pagg. 240)  edito da Edizioni Plus - Universita' di Pisa

Le volume rassemble les actes d’un colloque qui a réuni à Pise deux équipes qui travaillent actuellement à l’édition de textes importants de Voltaire: les Questions sur l’Encyclopédie (1770-1774), dont le titre même dit bien la relation problématique à l’une des oeuvres majeures du XVIIIe siècle, et l’Essai sur les moeurs, publié en 1756 mais issu de travaux antérieurs, et plusieurs fois réédité avec des augmentations. De par leur définition et leur conception même, Questions et Essai déploient l’éventail du réemploi et de l’intertextualité. OEuvres-sommes, dans lesquelles convergent les idées et les thèmes qui ont alimenté aussi bien les romans et contes que les ouvrages de polémique ouverte ou réputés plus «philosophiques», mais aussi oeuvres de la maturité, possédant chacune sa spécificité: les Questions sur l’Encyclopédie ont toujours souffert de la proximité avec le Dictionnaire philosophique, et depuis la fin du XVIIIe siècle sont apparues comme une simple reprise sous un autre habillage du Dictionnaire – plusieurs communications dans ce volume montrent que la question est beaucoup plus complexe et plus intéressante, et qu’il faut d’abord interroger la pratique des éditeurs antérieurs pour comprendre comment s’est forgée cette idée. Quant à l’Essai sur les moeurs, il souffre d’un autre vice: comme toute oeuvre historique, il s’appuie sur des sources plus ou moins identifiables; dès lors la tentation est grande de faire de Voltaire un simple mosaïste, empruntant sans vergogne à ses devanciers, dissimulant ses larcins sans arriver à cacher qu’il fut plus compilateur qu’auteur; plus grande encore celle de limiter l’annotation à l’identification et à la délimitation des sources…, ce qui est nier tout l’intérêt de la démarche de celui qui est apparu comme un des plus grands historiens de son temps, le seul qu’on lise encore aujourd’hui. Les actes ici rassemblés montrent d’ores et déjà qu’il est impossible de réduire de la sorte l’activité de celui qui se fit historien pour extraire ce qui était essentiel, et cela seulement, de la masse de détails qui au XVIIIe siècle est réputée caractériser l’érudition: alors seulement pouvait-elle être transformée en une lecture agréable et utile. Les modalités de la reprise et de la réécriture des documents utilisés, et au-delà le rapport même aux sources, à commencer par les raisons pour lesquelles elles ont été choisies, c’est ce que se proposaient aussi plusieurs de ces études, qui permettent d’envisager l’écriture de Voltaire selon les modalités de la variation, des thèmes, des idées comme des formules.

äoltaire et l’ Histoiñe des papesde w. 0ruys § 7 et w. ‘enons-en à un autñe passage extñêmement significatif: les deux alinéas 7 et w qui ñelatent les conclusions du faux huitième concile de Constantinople de w7D. Les exclamations des légats de Jean ‘III et celles du concile ainsi que la lettñe du pape se ñetñouvent toutes telles quelles dans Hl’ istoire ecclésiastique de Fleuñy. Elles ñeviennent aussi dans lH’ istoire des papes de Bñuys qui en cet endñoit démañque massivement Fleuñ.y Mais il y a un point où ‘oltaiñe tñanspose claiñement le texte de Bñuys: ce sont les considéñations suñ la tendance au changement et à la vañiation des choses humaines, considéñations qui ouvñent l’alinéa 7 et qui ñepñennent les ñéflexions qu’à la fin de la tñanscñiption de la lettñe de Jean ‘III à Photius, Bñuys fait en son nom suñ la tendance des papes et de l’Église aux vañiations héñétiques. § 16. Enfin, considéñons un instant l’alinéa 16, qui tñaite de la moñt infâme du pape Jean ‘III. ‘oltaiñe la... continua

Sfoglialo OnLine

Web
Prezzo:
14.49 €


Leggilo sul tuo dispositivo mobile scaricando l'App gratuita

Library
Prezzo:
17,99
Vai alle pubblicazioni dell'editore